Wiki Loves Earth 2018

Perdez-vous dans la beauté de notre planète avec les gagnants de Wiki Loves Earth monde

Un monastère solitaire. Le soleil qui se lève sur le désert. Une promenade dans un parc national. Ce ne sont là que quelques-uns des sites spectaculaires capturés parmi les photos lauréates du concours international de photographie Wiki Loves Earth.

L’image ci-dessus nous montre une photo des orgues basaltiques du cap Stolbchaty dans l’ile de Kounachir en Russie [1]. La photo d’Ekaterina Vasyagina a été louée par un juge du concours pour sa « composition brillante et sa profondeur », tandis qu’un autre affirmait qu’elle « donne simplement envie de respirer ».

Wiki Loves Earth se concentre sur le patrimoine naturel dans les zones protégées – des lieux uniques et spéciaux tels que des réserves naturelles, des zones de conservation du paysage, des parcs nationaux, etc. Il demande aux photographes de partager leurs photos via Wikimedia Commons , la médiathèque contenant les nombreuses photos utilisées sur Wikipédia et sur l’écosystème des projets Wikimedia.

Organisé depuis 2014, le cinquième concours annuel de Wiki Loves Earth a rassemblé 7659 photographes différents, dont 83% participaient au concours pour la première fois. Ces personnes ont contribué à près de 90 000 téléchargements de photos, capturés dans 32 pays. Quatre mille d’entre eux relèvent du partenariat de Wiki Loves Earth avec l’UNESCO, qui encourage les photographes à saisir la vie dans les réserves de biosphère, des zones protégées désignées au niveau international qui encouragent le développement durable.

Faites-vous plaisir et découvrez le reste du classement international.

Deuxième place : Bell Island de l’archipel François-Joseph avec son bâtiment « Eira Lodge » , laissés après l’expédition de Benjamin Leigh Smith dans ce qui est maintenant le parc national russe de l’Arctique . La photo a été prise dans le cadre de l’expédition scientifique Sur les traces de deux capitaines . Un membre du jury a attiré l’attention sur le contraste entre «permanence et impermanence» dans le paysage et la structure. Photo par Ilya Timin, CC BY-SA 4.0.
Troisième place : Une personne marchant dans le parc national Satchari , situé dans l’extrême est du Bangladesh. Satchari signifie « sept courants ». Du jury : « la lumière est magique ». Photo de Abdul Momin, CC BY-SA 4.0.
Quatrième place : Parc national du Hoggar, Tamanrasset, Algérie. Un membre du jury a évoqué « le bel usage des multiples diagonales opposées » , tandis qu’un autre a salué l’équilibre entre chaud et froid. Photo par AMRI MOHAMMED, CC BY-SA 4.0.
Cinquième place : L’automne est florissant dans la vallée de Hunza Altit au Pakistan, par beau temps en octobre. « Tout simplement magnifique », a déclaré le jury. Photo de Nasr Rahman, CC BY-SA 4.0.
Sixième place : cyprès des marais près de Sukko, Krai de Krasnodar, Russie. Photo de Horoshilov Aleksandr, CC BY-SA 4.0.
Septième place : Coucher de soleil sur la Baixa Grande, une oasis ou « restinga » au milieu du parc national de Lençóis Maranhenses, au Brésil, connue des écotouristes pour son large éventail d’espèces. Photo de Bruno Nonogaki, CC BY-SA 4.0.

Huitième place : Ce chevalier à bosse est en train de patauger sans crainte dans les eaux du parc de Bangabandhu Sheikh Mujib, au Bangladesh. Photo par Abdul Momin, CC BY-SA 4.0.
Neuvième place : morses sur l’île Northbrook dans le parc national de l’Arctique russe. Comme la photo de la deuxième place, elle a été prise dans le cadre de l’expédition Sur les traces de deux capitaines. Photo par Ilya Timin, CC BY-SA 4.0.
Dixième place : Les rives du lac Solt Elton, Oblast de Volgograd, Russie. Photo de Vladimir Medvedev, CC BY-SA 4.0.
Onzième place : Un gypaète barbu, seul animal connu dont le régime alimentaire se compose presque exclusivement d’os, survolant le parc national du Grand Paradis en Italie. Photo de Luca Casale, CC BY-SA 4.0.
Douzième place : un étourneau sansonnet à la châtaigne dans le parc national de Satchari. Photo de Md shahanshah bappy, CC BY-SA 4.0.
Treizième place: Flamants roses au bord du lac de Tunis qui était autrefois le principal port de Tunis, mais qui est aujourd’hui un lagon extrêmement peu profond. Photo par El Golli Mohamed, CC BY-SA 4.0 .
Quatorzième place : Parc national du Tassili n’Ajjer en Algérie – un site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO avec « l’un des plus importants ensembles d’art rupestre préhistorique du monde ». Photo de Nabil CHETTOUH, CC BY-SA 4.0.
Quinzième place : La formation rocheuse de Meteora, située dans le centre de la Grèce, abrite six monastères orthodoxes orientaux – un site du patrimoine mondial de l’UNESCO. Photo de Stathis Floros, CC BY-SA 4.0

Toutes les images ci-dessus, sont disponibles sous une licence Creative Commons CC BY-SA, ce qui signifie que vous êtes libre de les partager pour quelque raison que ce soit, à condition de donner crédit au photographe et de libérer les images dérivées sous la même licence.

1. Le statut des îles est contesté par le Japon.


Article traduit de Ed Erhart disponible en anglais sur le blog de la Wikimedia Foundation